03 janvier 2009

Les Autres, Alice Ferney

images_1___3_Théo fête ce soir ses vingt ans et rien ne devrait troubler ce moment de convivialité et de réjouissance. Rien sinon le jeu de société que son frère ainé lui offre, qui révélera à chaque participant la façon dont les autres le persuavent, menaçant de remettre en cause l'idée qu'il se faisait de lui-même et des sentiments réciproques l'attachant à ses proches. Au fil de la partie, le jeu devient le révélateur de secrets de famille jusque-là soigneusement occultés par la honte, la déception ou la souffrance... et nul ne sortira indemne de la soirée.

Ce roman, inspiré d'un jeu de société existant, doit la plus grande partie de son originalité à sa forme narrative: divisé en trois partie égales, on découvre sous divers aspects le déroulement de cette soirée un peu spéciale. La première partie, "Choses pensées", adopte tour à tour le point de vue de toutes les personnes présentes de manière polyphonique. La seconde, "Choses dites", prend la forme d'un dialogue très peu interrompu par des descriptions, copiant le principe d'un texte de théâtre. Enfin, dans la troisième partie, "Choses rapportées", le narrateur observe tout ce petit monde, tout en analysant les sentiments de chacun. Concept sympathique donc, mais un peu longuet parfois. La scène est assez statique, la conversation se déroulant autour de la cheminée, et une fois les secrets révélés à la fin de la première partie, le roman se transforme en exercice de style un peu redondant bien que parfaitement maîtrisé d'un pint de vue stylistique. L'écriture est agréable, les personnages existent vraiment et on prend plaisir à mieux les connaître grâce aux différentes versions que nous en donne l'auteur. Cela traduit d'ailleurs une grande finesse puisque le jeu dont il est question dans le roman à pour objectif de mettre à jour les multiples perceptions qu'ont les joueurs les uns des autres... Double jeu, donc;)

Posté par crapouillaud712 à 18:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Les Autres, Alice Ferney

    J'aime bien le style d'Alice Ferney. Je n'ai pas lu celui-ci : je le note.

    Posté par Leiloona, 03 janvier 2009 à 20:59 | | Répondre
  • Il me semble que je lisais ce livre alors que nous étions dans le bus pour Rome... Je me souviens que les deux premières parties m'ont bouleversées - un peu comme "Lambeaux" de Charles Juliet - par la justesse de l'écriture et des sentiments mais la 3è partie était juste... une troisième fois toute l'histoire de manière plus impersonnelle, j'avoue, je n'en ai lu que le début et ai décidé que je ne garderais que le souvenir des Choses pensées et des Choses rapportées.
    Bisous et bonne année à toi.

    Posté par La Loutre, 05 janvier 2009 à 10:45 | | Répondre
Nouveau commentaire